23.3.11

L'idiot du village

"Bonjour.
Je suis l'idiot du village."

Je vois tout, mais je comprends pas.
J'entends tout, mais j'le dis pas.

Je n'comprends pas…
Celui qui crache sur le bitume.
Celle qui murmure.
Et ceux qui hurlent !

Paroles haineuses.
Idées vaincues.
Filles amoureuses.
Garçons à nu.

Je ne comprends pas la libellule qui s'écrase sur la lune.
Le lion qui bave sous les camtards.
Le punk qui envie, celle qui, s'couche tard.

L'idiot du village, paraît qu'il comprends rien.
Il voit les sourires.
Les regards en coin.
Il se saoule à l'air du matin.
Il hausse les sourcils devant les haut la main.

Il comprends rien.

Pas de facebook à la maison.
Et pas de freins sur le camion.
Il aime les gens qui s'émerveillent.
Et ceux qui crient !
Ceux qui crient.

Il aime les gens qui…
Dès fois...
Rient aux larmes devant un homme,
Qui se cass' la gueule.

Il aime les gens qui…
Dès fois…

Le regardent sans rêver.
L'aident sans trop l'aimer.
Lancent un sourire de pitié.
Un bonjour sans trop de gaieté.

Je suis l'idiot du village et tout c'que j'vois, j'vous le dit pas.
Mais parfois, le saviez vous, j'observe vos petits rendez vous.
Vos rires, vos mains, vos visages.
Qui ont l'air sage, tristes, et bien pâles.

Je suis l'idiot du village.
Je suis l'idiot du village...

Vous devriez l'être un jour ou deux.
Vous verriez comme c'est bien.

De s'arrêter, en souriant, juste : bêtement.

Nov 2010

2 commentaires:

  1. Il y'a des idiots du village que l'on considère comme niais... Mais ceux là sont la légion des désintéréssés, dont les obsessions sont les embryons d'intérêts autres définitivement insoumis au libre arbitre biaisé... Beaucoup d'instantannés, à te lire, j'ai la caboche illuminée de mille photos.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai mis du temps, mais je l'ai enfin lu.
    C'est court et simple ? Je ne le trouve pas si court, et pas si simple, s'en a l'apparence mais se revêt d'une profondeur bien plus complexe.
    J'ai aimé.

    RépondreSupprimer